Geschichte des Solex

Die Solex mit Laufrolle

Der erste Prototyp wurde 1941 Velosolex abgeschlossen.
Es verfügt über eine 38-ccm-Motor auf einem Herren Fahrrad mit geschlossenen Rahmen. Die Farbe ist bereits schwarz mit Goldfäden


La version qui fût choisie pour la pré-série, et qui sera conservée pour les premiers modèles, possède une partie cycle différente. Elle est ouverte, faite d´un unique tube en col de cygne. Après quelques années de tests et de mise au point, la marque commercialise en 1946 son premier modèle. La cylindrée du moteur est portée à 45 cm³ pour délivrer une puissance de 0,4 CV à 2000 tr/min.

Les années suivantes, quelques améliorations vont être portées à la partie cycle dont les plus importantes datent de 1951 avec l´ajout d´une béquille centrale et d´un levier de relevage du moteur fixé sur la culasse.

Extrait du livret d´entretien Solex
Extrait du livret d´entretien montrant les premières évolutions

 

A partir de 1954, les modèles sont définis par des numéros, comme le Solex 330 qui se différencie de son prédécesseur par un porte-bagages en tôle emboutie et un moteur d´une cylindrée portée à 49 cm³. La puissance est maintenant de 0,5 CV.

Le Solex 660 sort en 1956. Il est équipé d´un tout nouveau cadre avec repose-pieds et le design de la partie motorisation change légèrement : le réservoir et l´habillage du volant magnétique sont désormais nervurés et le phare intégré au capotage du moteur.

En 1957 le Solex 1010 arrive sur le marché. Le cadre est identique à celui du 660 mais le moteur a été retravaillé : nouvel ensemble piston – cylindre, agrandissement du filtre à air et échappement en S.

Le 1010 est équipé en 1959 de roue de 550 et prendra la désignation Solex 1400.
La nouvelle dimension de pneumatique 1 ¾ x 19 restera standard jusqu´aux derniers 3800.

 

Embrayage de Solex En 1960, l´embrayage automatique centrifuge, voir photo ci-contre, fait sont apparition sur le modèle Solex 1700. A l´arrêt, le moteur est en prise sur le galet, ce qui permet son démarrage en poussant le solex. La force centrifuge exercée sur deux masselottes par la rotation du moteur en fonctionnement régie la transmission  du couple.
Le refroidissement du moteur nécessaire lors des arrêts rendus possibles est réalisé par de l´air poussée au moyen d´ailettes positionnées sur le volant magnétique. La capacité du réservoir est portée à 1,4 litres.

 

Le Solex S2200 est produit à partir de 1961. Il est doté d´un système d´antiparasitage et voit sa puissance moteur augmentée de 0,5 à 0,7 CV. 

Le Solex S3300 possède le 3ème modèle de cadre, désormais rectangulaire et en tôle pliée et soudée. Il est présenté au public en 1964. Les gardes-boues avant et arrière restent ceux d´un S 2200.

Le Solex S3800 de 1966 est un S 3300 avec un moteur donnant un peu plus de couple. Les gardes-boues sont nervurés de chaque côté et le filtre à air porte une étiquette S 3800 écrit en blanc sur fond rouge.

Pour la première fois dans l´histoire du Solex, ce modèle est disponible dans une robe bleue et rouge pour les S3800 « luxe », et en blanc pour les S3800 « super luxe ». Les pneus sont à flancs blancs.

Le S 3800 sera produit jusqu´en 1988 et subira des évolutions comme l´ajout d´un accélérateur, de poignées droites et de  catadioptres.

En 1971, Solex sort le 5000 en parallèle avec le S 3800. C´est une version équipée de petites roues de 16 pouces, de gardes-boues en acier inoxydable et d´un guidon rehaussé. Il est disponible en bleu, jaune, orange et blanc. Le réservoir et le cache volant magnétique sont sur toutes les versions en plastique blanc.

Le 5000 existe aussi en version pliable, le Plisolex. Il est doté d´une charnière sur la poutre centrale du cadre qui permet de le replier et d´un moteur rapidement démontable.

 

Les Solex à transmission par cardan

Le Flash arrive en 1968. Fini la transmission par galet ! Cet engin original est équipé d´une transmission par cardan et d´un frein arrière à disque. Il en existera 3 versions : la première sans suspension avec frein avant à patins, puis une avec une suspension avant à roue poussée munie d´un frein à tambour, et enfin le Flash prendra le nom de 6000 en étant équipé d´une fourche télescopique.

 

Les Solex à transmission par chaine

La gamme Tenor est lancée en 1973 et est disponible en différentes finitions :

  • R dépourvue de suspension arrière.
  • L standard disponible en bleu, jaune et orange.
  • S uniquement livrée en jaune et équipée d´un guidon bracelet, de clignotants et d´une grande selle.
  • un modèle à boites de vitesses manuelles, le S4, est également disponible.

Ils sont équipés de moteurs Franco Morini qui seront remplacés à l´exception du S4 par des moteurs Anker-Laura. Les modèles prendront les désignation GL et GS.

En 1974, Motobécane prend la direction de Solex et arrête la commercialisation des différents modèles de Solex à l´exception du S 3800. 

 

En 1947, BP crée la SOLEXINE. Ce mélange essence-huile a été spécialement concu pour les véhicules de la marque Velosolex.